"Dans Jésus nous trouvons tout"

CONGRÉGATION DES SACRÉS CŒURS
de JÉSUS et de MARIE
Gouvernements généraux des Frères et Soeurs, Rome

ESPAÑOL | ENGLISH | FRANÇAIS

Home / Nouvelles / Formation des économes de la CIAL

Formation des économes de la CIAL

Le 22 mai, la rencontre des économes de la CIAL s'est déroulée en ligne pendant deux heures. Elle a été convoquée par Hilvar Loyaga, coordinateur de la CIAL. L'ordre du jour a été établi avec l'économe général, Nacho Moreno, suite à la décision de la dernière assemblée de Quito de réunir les économes une fois par an pour se former et partager leurs préoccupations. La rencontre a débuté par une prière préparée et animée par Gustavo Van Humbeeck, économe du Paraguay. 

Le thème proposé était celui des investissements communs, une ligne directrice que le gouvernement général a proposée à la Congrégation à la suggestion de l'économe général et sur laquelle nous continuons à travailler. Pour l'instant, il s'agit d'une proposition pour la Province ou la Délégation qui souhaite adhérer à l'une des propositions que nous offrons, à savoir des investissements en Espagne, aux Pays-Bas ou aux Etats-Unis.

Tous les économes et quelques collaborateurs laïcs des administrations étaient présents. Bien qu'invités, aucun provincial ne s'est joint à cette occasion. Nacho Moreno a présenté le contexte de cette proposition, sa raison d'être et son objectif. En plus d'obtenir plus de revenus en investissant un plus grand volume de capital, il s'agit de concrétiser la confiance mutuelle et la solidarité entre tous. Jusqu'à présent, cette proposition n'a pas été largement acceptée, bien que certaines provinces et le gouvernement général suivent cette voie depuis des années. L'important n'est pas le montant que nous pouvons investir, mais la décision d'épargner une partie de nos ressources pour en générer d'autres, comme le faisaient nos aînés. Si nous pouvons aujourd'hui vivre, au moins en partie, des bénéfices des placements financiers, c'est parce que d'autres ont épargné plus tôt, ont vécu dans l'austérité et ont travaillé dur. Aujourd'hui, nous ne pouvons plus subvenir à nos besoins par notre seul travail, nous devons y ajouter une part pour la prise en charge de nos frères qui ne produisent plus autant de revenus et des jeunes en formation initiale.

Eduardo Blanco, qui gère et administre les actifs de la Province Ibérique, a expliqué en profondeur son travail. Il a commenté les différences entre les entités financières, la gestion active et passive, l'avantage de diversifier le portefeuille, tant en termes d'entités qu'en termes de produits et de types de revenus, fixes ou variables. Le gouvernement provincial fixe les limites et c'est dans ces limites que sont gérés les investissements de la province, auxquels s'ajoutent les fonds du gouvernement général, de l'Afrique, de l'Inde et de la France. Les résultats à long terme ont été très positifs, avec un rendement annuel supérieur à 5 % sur 10 ans. 

Nous avons fini par comprendre que cela pourrait être un bon arrangement pour la CIAL, de créer un fonds pour l'investir en commun avec d'autres. Il pourrait s'agir de payer des contributions sur 10 ans, ou de continuer à collecter des revenus pour certains projets, ou pour d'autres décisions. Ce qui est important à noter, c'est que le groupe d'administrateurs proposera ce qui a été convenu aujourd'hui au Comité exécutif de la CIAL pour qu'il prenne une décision concrète. L'échéance de janvier 2025 a été fixée.

Les participants ont remercié Eduardo Blanco pour la qualité de ses informations et son travail pour et avec la Congrégation. Une autre date et un autre contenu seront prévus pour l'année prochaine.

24/05/2024