"Dans Jésus nous trouvons tout"

CONGRÉGATION DES SACRÉS CŒURS
de JÉSUS et de MARIE
Gouvernements généraux des Frères et Soeurs, Rome

ESPAÑOL | ENGLISH | FRANÇAIS

Home / Nouvelles / Interview avec Johnathan Hurrell de la Province des Étas-Unis

Interview avec Johnathan Hurrell de la Province des Étas-Unis

“La capacité du peuple de Tonga à se relever,
à se réparer et à se regrouper 
en tant que nation,
trouve sa force dans sa foi profonde
 
 
 
Pourrais-tu nous rappeler comment la Congrégation est devenue présente à Tonga ?
 
Les Tongans ont un lien de longue date avec la Congrégation, même avant qu'ils ne deviennent une mission de la Congrégation.
 
Pendant au moins quarante ans, le Père Lane Akiona (Provincial) a été l'aumônier de tongan à Hawaï pour les communautés tonganes. Le P. Marisi Palepale est en partie tongan, avec des liens familiaux, et espérait depuis longtemps une mission à Tonga. Les Pères Lane et Marisi visitaient les Tonga, les anciens évêques, les membres des familles ayant des liens avec les Tongans à Hawaii et dans le reste des États-Unis. Le père Chris Kaitapu est tongan et le père Johnathan Hurrell est en partie tongan - tous deux ont des liens familiaux avec Tonga. La question de savoir si la SSCC pouvait être envoyée à Tonga a été débattue pendant un certain temps et en 1998, une maison « Come and See » a été créée à Tonga sous la direction de Clyde Guerreiro. L'impulsion était d'avoir une présence dans le Pacifique pour les vocations, reconnaissant que les vocations nécessitent une présence. Malheureusement, le gouvernement provincial suivant n'a pas soutenu cette tentative et la maison a été fermée.
 
Avec cette histoire, l'actuel évêque de Tonga, le cardinal Soane Patita Paini Mafi, a invité la Congrégation à établir une mission à Tonga. Le Gouvernement général a donné son autorisation en novembre 2012. Les premiers membres SSCC à arriver sont les Pères Chris Kaitapu (Tonga), Clyde Guerreiro (Hawaii), Francis Nayak (Inde) et Paul Zaccone (Hawaii). Chris est l'actuel aumônier de la communauté de St Paul. Clyde a été aumônier de la communauté anglophone, vicaire paroissial de la Basilique, confesseur des sœurs carmélites. Francis a travaillé avec Caritas Tonga et a participé à d'autres projets d'assistance - il a finalement construit 32 maisons pour les communautés les plus pauvres de Tonga. Paul était professeur à l’école Api Foóu.
 
Quelle est la réalité de notre présence SSCC à Tonga en ce moment ?
 
Malheureusement, notre présence SSCC ne tient qu'à un fil. L'ancien Gouvernement provincial a cherché à fermer la mission, principalement en raison, je pense, de préoccu-pations financières pour la Province des Etats-Unis. La demande de fermeture a été refusée par le Supérieur général jusqu'à ce qu'un discernement plus approfondi puisse avoir lieu. Le Cardinal souhaite vivement que la mission SSCC se poursuive et se développe à Tonga.
 
Notre frère Chris Kaitapu vit maintenant à Tonga, que fait-il ?
 
Il continue à être le pasteur de St Paul et le confesseur des Carmélites - tout en étant vicaire paroissial de la Basilique.
 
As-tu de la famille à Tonga ? Ont-ils été touchés par le volcan et ses conséquences ?
 
Oui. Certaines maisons ont été endommagées, mais heureusement, la plupart des familles des frères de Tonga ont été épargnées de subir graves dommages structurels.
 
La province des Etats-Unis est bénie par plusieurs vocations en ce moment. Combien sont venues de Tonga ?
 
Outre les Pères Marisi, Chris et Jonathan, nous avons les Frères Semisi Pulotu (ordonné diacre le 19 mars), Saiah Fangaá (Vœux Perpétuels), Lomano Tonga (Vœux Temporaires), Soane Siua (Vœux Temporaires). Sur les 18 étudiants, nous avons actuellement 4 de Tonga. L'ancienne administration provinciale avait imposé un moratoire sur les vocations en provenance du Pacifique en raison de restrictions financières. Ce moratoire a été levée et les efforts en matière de vocations vont se poursuivre. Marisi, le recruteur de vocations pour le Pacifique, rendra bientôt visite aux candidats qu'il a contactés à Tonga et à Samoa.
 
Quelle est la situation actuelle à Tonga, après l'éruption du volcan sous-marin qui a provoqué un tsunami ?
 
Il y a eu un énorme effort de nettoyage et de reconstruction aux Tonga. Il est principa-lement financé par les Tongans de l'étranger, le FMI, les gouvernements étrangers, différentes ONG et organisations religieuses. En fait, les Tongans reprennent lentement pied et émergent actuellement d'une couche de cendres et d'un récent assaut d'Omicron.
 
Comment décris-tu la réponse de l'aide international ?
 
Elle a été immense.
 
Au lendemain de cette dévastation, comment le peuple de Tonga vit-il sa foi ?
 
La foi et la famille sont au centre de la société de Tonga. Le dimanche reste sacré et toutes les entreprises, écoles et magasins sont fermés. La capacité du peuple de Tonga à se remettre, à réparer et à se regrouper en tant que nation trouve sa force dans sa foi profonde.
 

Chris Kaitapu à Tonga 
 








 
  

01/05/2022